Adopter une alimentation saine et plus végétale requiert des connaissances nutritionnelles approfondies

Les produits laitiers contribuent à une alimentation saine et équilibrée

Choisir résolument de consommer une alimentation plus végétale et, par conséquent, de supprimer les produits laitiers de son alimentation peut entraîner des habitudes alimentaires déséquilibrées. Les recommandations de la pyramide alimentaire sont établies de manière à satisfaire nos besoins alimentaires d’une manière agréable et abordable.

Remplacer judicieusement des produits laitiers de qualité est bien plus ardu qu’il n’y paraît. De nombreuses alternatives végétales n’offrent pas les mêmes nutriments que les produits laitiers. Le consommateur surestime ses connaissances nutritionnelles et a besoin de conseils alimentaires concrets et uniformes, en harmonie avec son mode de vie et d’alimentation.

Le Belge doit-il adopter une alimentation plus végétale ?

Une étude[1] a démontré qu’il doit surtout consommer plus d’aliments complets, de légumes et de fruits. Manger davantage végétal ne veut pas dire devenir végétarien. Pour avoir tous les nutriments nécessaires, il est important de consommer une combinaison de plusieurs aliments différents. La pyramide alimentaire active[2] le montre clairement.

Le lait et les produits laitiers font partie intégrante d’une alimentation saine

Le lait et les produits laitiers contribuent grandement à une alimentation saine. Le lait est naturellement riche en nutriments : il s’agit d’une excellente source de calcium, de protéines de qualité, de potassium, de vitamines B2 et B12. En outre, le lait écrémé et demi-écrémé est pauvre en graisse.

Les directives scientifiques pour une alimentation saine recommandent 3 à 4 verres de lait ou produits laitiers (ou 450 à 600 ml) et 1 à 2 tranches de fromage (ou 20 à 40 grammes) par jour. Il est préférable d’opter pour des produits maigres ou demi-écrémés, sans sucres ajoutés[3].

Le lait et les produits laitiers contribuent à une alimentation variée. Le lait se mélange à des céréales ou à des flocons d’avoine pour le petit-déjeuner, ou se prépare en smoothie ou en purée. Le verre de lait peut également être remplacé par un yaourt, du petit-lait ou du fromage blanc.

Les atouts avérés pour la santé du lait et des produits laitiers

Les produits laitiers contribuent non seulement à la bonne santé des os, ils sont également associés à un poids sain et un risque réduit de diverses affections, comme l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et le cancer du colon[4]. Cela est dû à leur composition naturelle et unique, avec entre autres du calcium, du potassium et certains peptides lactés bioactifs.

Peut-on remplacer le lait et les produits laitiers à part entière ?

Le calcium

Le remplacement du lait est principalement associé au remplacement du calcium. Et à juste titre, car le lait et les produits laitiers constituent les meilleures sources biodisponibles de calcium. Sans produits laitiers, il est difficile d’assimiler suffisamment de calcium. Il faut par exemple manger 250 grammes de brocolis ou 450 grammes d’autres légumes pour assimiler la même quantité de calcium que celle contenue dans un verre de lait (150 ml), un yaourt (125 g) ou une tranche de fromage (20 g). Le beurre et la crème ne constituent pas de bonnes alternatives, car ils contiennent peu de calcium et beaucoup de graisse.

Autres nutriments

Ce que l’on oublie assez souvent, c’est que le lait et les produits laitiers apportent, outre le calcium, de nombreux autres nutriments précieux, qu’il convient de ne pas perdre de vue lors du remplacement du lait. Cela demande de l’attention et une adaptation du menu quotidien avec suffisamment de produits tels que des céréales complètes, des légumineuses, des graines, des noix et des fruits secs. Une personne qui ne consomme pas de produits laitiers, pas de viande, de poisson ni d’œufs n’assimile pas de vitamine B12, que l’on ne trouve que dans les produits d’origine animale.

Trop peu d’acides aminés essentiels

Plusieurs boissons végétales se profilent comme des substituts au lait. Les seules alternatives acceptables dans le cadre des directives de la pyramide alimentaire sont les produits à base de soja, à condition d’avoir été artificiellement enrichis en calcium, vitamine B2 et B12. Les autres boissons végétales à base de céréales, d’amandes, de coco, de noisette ou de riz – même si elles sont enrichies en vitamines et en minéraux – ne peuvent pas remplacer le lait et les produits laitiers à part entière, car elles ne fournissent pas suffisamment de protéines de bonne qualité (c.-a-d. trop peu d’acides aminés essentiels). Une consommation irréfléchie et exagérée de ces produits, sous le prétexte que « c’est végétal donc c’est sain » peut en outre faire grimper le nombre de calories absorbées, avec un risque de surcharge pondérale à la clé (graphique 2).

Un régime sans produits laitiers correctement adapté demande donc des connaissances nutritionnelles suffisantes et une attention particulière. À défaut, le risque de carences est accru, et cela peut devenir problématique chez les enfants et les groupes vulnérables manquant d’appétit.

Que pense le Belge des produits laitiers, et que sait-il à leur sujet ?

Le VLAM a mené un sondage en ligne au sein d’un échantillon de 100 consommateurs, intitulé la «Marktmaker Community», quant à la place du lait et des produits laitiers dans l’alimentation quotidienne. Il a également été demandé aux personnes interrogées de remplacer judicieusement le lait et les produits laitiers pendant trois jours.

Les conclusions principales de ce sondage en ligne sont les suivantes :

Le Belge tient à sa portion quotidienne de produits laitiers, par habitude, pour le goût et la santé. Et il aime ça.Il n’a donc pas envie de laisser tomber sa portion quotidienne de produits laitiers. Il se sent perdu s’il doit choisir un autre produit. Il ne connaît pas encore suffisamment les nutriments spécifiques apportés par les produits laitiers.Il ne sait pas bien comment remplacer judicieusement les produits laitiers, et mange donc moins sainement sans produits laitiers qu’avec des produits laitiers.

Heureusement, il ne s’agissait ici que d’une expérience. Il peut continuer à savourer chaque jour sa portion de produits laitiers, car le lait et les produits laitiers contribuent aux quantités recommandées pour une alimentation saine et une bonne santé.

Vous trouverez ci-joint l'article avec un graphique et un tableau en guise d’illustration.

En savoir plus

www.milknutritiousbynature.eu/befr > écouter également l’interview du Prof. Weaver.

[1] Sondage sur la consommation alimentaire en Belgique, 2004 (www.wiv-isp.be/Nutria). Un nouveau sondage national est prévu en 2014.

[2] Vlaams Instituut voor Gezondheidspromotie en Ziektepreventie - www.vigez.be/voeding

[3] Vlaams Instituut voor Gezondheidspromotie en Ziektepreventie - www.vigez.be/voeding

[4] C. Weaver, R. Wijesinha-Bettoni, D. McMahon and Lisa Spence. Milk and dairy products as part of the diet. Chapter 4 from: Milk and dairy products in human nutrition. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FA0), Rome 2013 – www.fao.org/publications

Télécharger documents