Un plan en 10 points contre l’antibiorésistance

Le secteur belge de l’élevage veut faire baisser l’utilisation d’antibiotiques. Un schéma en 10 points a été établi par l’AMCRA (Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals), le Centre d’Expertise de l’utilisation des et de la résistance aux antibiotiques chez les animaux, sous la direction du Professeur Jeroen Dewulf. Le point essentiel du plan consiste en la diminution de moitié de l’utilisation d’antibiotiques dans les élevages d’ici 2020, et l’utilisation d’antibiotiques considérés comme puissants doit être réduite de 75%. D’ici 2017, la présence de substances actives dans les aliments pour animaux doit être réduite de moitié.

Grâce à un vaste système de récolte de données, l’utilisation d’antibiotiques dans les élevages deviendra plus transparente. Ainsi, une confrontation des données des vétérinaires et éleveurs quant aux usages d’ordonnance, d’achats et d’administration d’antibiotiques sera possible. De plus, l’accompagnement des élevages sera renforcé et une attention particulière sera portée à la prévention des maladies ainsi qu’à la biosécurité. En même temps, une large sensibilisation par rapport à l’utilisation de substances anti-microbiennes dans l’agriculture en général est renforcée.

L’initiative de l’AMCRA retrouve un large écho auprès des vétérinaires, organisations agricoles, fabricants d’aliments composés, pharmacies ainsi que des commissions scientifiques. Les autorités sont également appelées à vérifier le flux de médicaments et l’enregistrement correct dans les systèmes de collecte de données, et à surveiller le respect des règles.

René Maillard, Manager du Belgian Meat Office à Bruxelles, considère le plan en 10 points pour la réduction de l’antibiorésistance comme une contribution importante belge à la lutte internationale contre les anti-microbiennes. Belpork asbl, le gestionnaire du label Certus pour la viande porcine, recense les données thérapeutiques récurrentes depuis le 1/1/2014.

Le plan en 10 points :

1. 50% d’antibiotiques en moins d’ici 2020

2. 75% d’antibiotiques puissants en moins d’ici 2020

3. 50% d’antibiotiques en moins dans les aliments d’ici 2017

4. L’établissement d’un système de collecte de données multisectoriel pour la volaille, les veaux et bœufs de boucherie d’ici 2016

5. Mise en place de plan individuel d’entreprise

6. Croisement des données des éleveurs et vétérinaires

7. Fin des thérapies prophylactiques antibiotiques, remplacement par des thérapies alternatives

8. Sensibilisation en permanence

9. Transparence et contrôle auprès des fournisseurs et utilisateurs d’antibiotiques

10. Monitoring de l’antibiorésistance